Forum d'aide et de discussions sur les jeux videos et sur l'informatique général
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de jeux-video et informatique sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de Jeux Videos et Informatique sur votre site de social bookmarking

Partagez | 
 

 Dossier PSPgo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tony
Admin
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 20/02/2009

MessageSujet: Dossier PSPgo   Lun 28 Sep - 15:49

Dossiers

Découverte un jour avant son annonce officielle suite à une fuite sur Internet, la PSP Go a été présentée par Sony durant sa conférence de presse du 2 juin dernier à l'E3 2009. Bénéficiant d'un design totalement novateur par rapport à ses grandes soeurs, ce petit bijou de technologie se distingue avant tout par son écran coulissant inédit, ses nombreuses fonctionnalités multimédia et sa surprenante absence de lecteur UMD. Plus compacte et bien plus légère que la PSP slim, la PSP Go n'est pas destinée à la remplacer pour autant puisqu'elle sera commercialisée en magasin en même temps qu'elle à partir du 1er octobre. Afin de vous aider à vous familiariser avec cette nouvelle console portable, nous vous proposons aujourd'hui ce dossier détaillant aussi précisément que possible ses caractéristiques techniques ainsi que ses principales qualités et faiblesses.

L'offre de départ

Disponible chez les revendeurs à partir du jeudi 1er octobre 2009, la PSPgo sera commercialisée au prix de 249 euros dans un beau packaging comprenant :

- un système PSPgo
- un adaptateur AC
- un câble USB
- un CD-ROM Média Go
- un manuel d'utilisation

Il est clairement précisé au dos de la boîte que la console ne possède pas de lecteur UMD et que certains accessoires PSP peuvent ne pas être compatibles avec ce modèle. De plus, une connexion Internet haut débit et l'ouverture d'un compte sont nécessaires pour pouvoir télécharger du contenu via le Playstation Network.

Contre toute attente, aucun pack comprenant un ou plusieurs jeux avec la console n'est encore à l'ordre du jour (pas même pour Noël). Il faudra donc se contenter de l'offre promotionnelle courant du 1er au 10 octobre qui permet de télécharger gratuitement Gran Turismo pour tout achat d'une PSP Go.

Cependant, Sony affirme que plus de 16 000 éléments seront mis en ligne sur le Playstation Network dès le lancement de la PSPgo. Ainsi, on aura le choix entre 225 jeux allant de simples titres PSN à des blockbusters tels que God of War : Chains of Olympus. 15 minis, ces petits softs à prix cassés (entre 1 et 5 euros), seront également disponibles tandis que 2 300 films et 13 300 épisodes de séries TV payants devraient ravir tous les amateurs du genre. Enfin, il y aura comme d'habitude des démos et du contenu supplémentaire pour certains jeux à télécharger gratuitement.

Comparatif technique des différentes PSP

Même si les chiffres peuvent parfois s'avérer trompeurs et que le succès d'une console dépend autant de ses jeux que de sa puissance, il n'est pas inutile de jeter un oeil sur les spécificités techniques des quatre générations de PSP listées ci-dessous. En effet, il n'est point nécessaire d'avoir fait de hautes études pour s'apercevoir que la PSPgo est de loin la plus compacte et la plus légère des portables Sony commercialisées à ce jour. La raison en incombe principalement à la disparition de l'encombrant lecteur UMB, remplacé par une mémoire flash de 16 Go, et à la possibilité de faire coulisser l'écran comme sur un téléphone mobile. Ecran, qui soit dit en passant a légèrement rétréci tout en conservant sa résolution 480 x 272 et ses 16,77 millions de couleurs.

Concernant la cadence du processeur, une rumeur insistante faisant état de 480 MHz s'est finalement révélée fausse puisqu'on retrouve les 333 MHz habituels. On remarque que le lecteur de cartes Memory Stick Duo a fait place à un lecteur de cartes Memory Stick Micro (M2) tandis qu'au niveau de la connectivité le Bluetooth apparaît désormais aux côtés du wi-fi, de l'USB 2.0. Enfin, on ne peut plus changer la batterie comme autrefois car cette dernière est à présent fixée dans la console. Bizarrement, et en dépit des espoirs de nombreux joueurs, l'autonomie théorique de la PSPgo n'a pas évolué d'un pouce.

De gauche à droite : PSP-1000, PSP-2000, PSP-3000 et PSPgo en dessous d'une PSP-3000

PSP-1000 PSP-2000 PSP-3000 PSPgo
Processeur 333 MHz 333 MHz 333 MHz 333MHz
RAM 36 MB 64 MB 64 MB 64MB
Mémoire flash - - - 16 Go
Lecteur UMD UMD UMD -
Taille écran 4,3 pouces 4,3 pouces 4,3 pouces 3,8 pouces
Résolution max 480 X 272 480 X 272 480 X 272 480 X 272
Couleurs 16,77 millions 16,77 millions 16,77 millions 16,77 millions
Son Haut-parleurs stéréo Haut-parleurs stéréo Haut-parleurs stéréo Haut-parleurs stéréo
Prise casque 3,5 mm 3,5 mm 3,5 mm 3,5 mm
Microphone non non oui oui
Connectivité USB 2.0, wi-fi, IrDA USB 2.0, wi-fi, sortie vidéo USB 2.0, wi-fi, sortie vidéo USB 2.0, wi-fi, Bluetooth 2.0, sortie vidéo
Carte mémoire Memory Stick Duo Memory Stick Duo Memory Stick Duo Memory Stick Micro (M2)
alimentation Batterie amovible au lithium, adaptateur AC Batterie amovible au lithium, adaptateur AC Batterie amovible au lithium, adaptateur AC Batterie fixe au lithium, adaptateur AC
Autonomie 3 à 6 heures selon utilisation 3 à 6 heures selon utilisation 3 à 6 heures selon utilisation 3 à 6 heures selon utilisation
Hauteur 73,7 mm 71,1 mm 68,6 mm 69 mm
Largeur 170,2 mm 170,2 mm 170,2 mm 128 mm
Profondeur 22,9 mm 17,8 mm 17,8 mm 16,5 mm
Poids 281 g 191 g 191 g 158 g

De haut en bas sur chaque image : PSP-1000, PSP-2000, PSP-3000, PSPgo

Des atouts bien réels

Le design

Incontestablement, le design épuré et la taille de la nouvelle portable de Sony jouent en sa faveur. L'objet est beau, agréable au toucher et il se glisse aisément dans toutes les poches. L'écran coulisse d'une seule main pour se placer position haute ou au contraire pour recouvrir croix directionnelle, touches et boutons. Les finitions sont bonnes. La face arrière de la console est pourvue de deux bandes antidérapantes pour garantir une stabilité maximum. Ceci dit, il est généralement inutile de poser celle-ci à plat car ses 158 grammes de technologie se sentent à peine au bout des doigts.

L'écran : plus petit que sur les anciennes PSP mais de très bonne qualité
L'autre point fort de la PSPgo réside sans doute dans la qualité de son écran. L'image est claire, lumineuse, colorée. La définition est excellente, les contrastes sont fins. Par ailleurs, peu importe l'angle sous lequel on regarde, la visibilité demeure excellente. Il en résulte un confort visuel certain que ne manqueront pas d'apprécier le amateurs de vidéos ou les hardcore gamers.

16 Go de mémoire pour stocker ses jeux
A côté de cela, on peut se réjouir des 16 Go de mémoire flash qui permettent de télécharger des jeux directement sur sa console comme ces fameux Minis à petits prix annoncés par Sony. Ne dépassant pas la taille de 100 Mo, ces softs originaux se jouant par courtes sessions seront vendus entre un et cinq euros sur le modèle des applications mobiles. Bien entendu une bonne partie du catalogue PSP sera simultanément disponible à l'achat directement sur le Playstation Store, ce qui évite d'avoir à se déplacer et permet ainsi de réaliser quelques économies. En outre, le fait de les installer sur la console supprime une partie de leurs temps de chargements anciennement dus au lecteur UMD et permet de revenir dans les menus sans mettre un terme à la partie en cours.

Les autres fonctionnalités multimédia
Pour finir, il est possible et télécharger et d'installer très facilement à partir d'un PC ou d'une connexion wi-fi toutes les musiques, vidéos et autres médias de son choix sachant que la PSPgo est capable de lire des tonnes de formats courants. A ce titre, l'application PC Media Go, se présentant sous la forme d'un CD fourni avec la console, est une véritable réussite. Celle-ci permet en effet de télécharger, d'organiser et de lire à la fois le contenu multimédia de son PC et de sa PSP avec une souplesse exemplaire. Les menus sont clairs, les fonctionnalités sont ergonomiques et il suffit de quelques clics pour se connecter au Playtation Network qui se révèle lui aussi très accueillant. La connexion USB 2.0 fonctionne parfaitement bien. Le Blutooth est une innovation sympathique et les Memory Sticks Micro (non fournis avec la console) permettent de sauvegarder des Go entiers de données.

Des défauts embarassants

Pas de lecteur UMD : impossible de lire ses anciens jeux PSP
La première faiblesse de la PSPgo est clairement son absence de lecteur UMD. En effet, Sony, manifestement convaincu que l'avenir des jeux vidéo passe par leur dématérialisation, a voulu faire le pari audacieux de destiner sa dernière portable aux seuls joueurs capables d'acheter en ligne. Or, même en considérant que l'accès à Internet est désormais quasi universel (il suffit d'aller dans une gare ou un fast-food pour se connecter), tout le monde n'est pas encore à l'aise avec son utilisation. Mais le véritable problème est beaucoup plus inquiétant : qui dit disparition du lecteur UMD, dit impossibilité de faire tourner ses anciens jeux PSP. Et là, c'est le drame ! Car il y a fort à parier que les acheteurs potentiels d'une PSPgo possèdent déjà un ancien modèle de Playstation Portable et les jeux qui vont avec. Accepteront-ils de payer une seconde fois les titres qu'ils possèdent en UMD ? Est-ce bien raisonnable ? Pour tenter de rassurer les fidèles de la marque, Sony a annoncé une semaine à peine avant la sortie officielle de la console que chaque joueur pourra convertir trois de ses jeux. Trois et pas un de plus ! Il n'y avait pas mieux pour provoquer la colère des consommateurs. De plus, la liste des softs concernés par cette "offre" est limitée à 17 titres (LocoRoco, Patapon, WipEout Pure, etc.) pour l'instant. No comment...

L'ergonomie à revoir
Le second talon d'Achille de la PSPgo est plus concret mais certainement tout aussi ennuyeux car il concerne sa prise en main. En fait, les différents boutons de la machine ont été tellement miniaturisés qu'à moins d'avoir 12 ans ou d'être anorexique, on a toutes les chances d'appuyer sur plusieurs d'entre eux en même temps. Triangle, rond, croix et triangle sont bien trop proches les uns des autres. Start et select sont séparés d'à peine deux millimètres. Tant et si bien qu'en dépit de leurs efforts, les adultes et grands ados équipés d'un pouce proportionnel à leur taille effectueront régulièrement de fausses manœuvres leur coûtant parfois la partie. Peut-être qu'après plusieurs semaines d'utilisation, on s'y habitue, devenant alors plus habile. Mais comment s'habituer en revanche au stick analogique minuscule et glissant figurant désormais à droite des touches directionnelles. Mal placé, inconfortable, ce stick réussit à faire pire que ses prédécesseurs, ce qui est vraiment un exploit en soi. Les soucis d'ergonomie que nous avons rencontrés ne s'arrêtent hélas pas là. L'écran coulissant gêne l'accès aux boutons de tranche R et L. Là encore, pour peu que l'on ait des index un peu épais, on pestera contre des dérapages intempestifs ou l'inconfort que cela provoque.

L'autonomie : pas d'amélioration
Poursuivons à présent avec les problèmes posés par l'alimentation et l'autonomie de la bête. Livrée avec une batterie intégrée que l'on ne peut plus remplacer (à moins de prendre le risque de démonter la console et de perdre la garantie), la PSPgo souffre exactement des mêmes limitations que ses grandes sœurs. Entendez par là qu'après quatre ou cinq heures de jeu intensif, une recharge secteur est indispensable. Ce qui nous amène d'ailleurs à la longueur ridicule du câble de l'adaptateur AC (un mètre, grand maximum), ne nous permettant pas de jouer à moins d'avoir une prise juste à côté de soi.

Le prix trop élevé
Pour clore en beauté ce chapitre douloureux, sachez que la PSPgo sera commercialisée au prix étonnamment élevé de 249 euros, soit 80 euros de plus que la PSP-3000 ou autant qu'une Xbox 360 Elite équipée d'un disque dur de 120 Go ! Voilà qui ne devrait pas manquer de faire réfléchir bon nombre de ses acquéreurs potentiels...

La PSPgo en vidéo

http://www.jeuxvideo.com/articles/0001/00011522_00000005_dossier.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aideinformatique.wifeo.com
 
Dossier PSPgo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeux Videos et Informatique :: Jeux vidéos :: Général-
Sauter vers: